0176215544 contact@ouicom.fr

LES 3 TYPES DE TYPOGRAPHIES ET LEUR IMPACT EN MARKETING

ON SAIT LE FAIRE

Chaque police est unique et exprime une certaine personnalité.

Les trois principaux types de polices utilisées :

  • SERIF : tradition, sérieux, honnêteté, luxe (Ex : Times New Roman)
  • SANS SERIF : minimalisme, propreté, modernité (Ex : Helvetica, Arial)
  • SCRIPT : élégance, amusement, créativité, affection (Ex : Lucida Handwriting)

 

Les 3 grandes typographies et leur influence en marketing

La Serif

On reconnait une police avec serif par ses empâtements : les petits traits qui viennent s’ajouter perpendiculairement au bout des lettres. Il s’agit d’un type de police à connotation traditionnelle (les polices sans serif sont arrivées plus tard).

Aujourd’hui, la serif a une connotation plus raffinée. On la retrouvera fréquemment sur les bouteilles de vin, les cartes de visites d’avocats, les affiches de théâtre, ou encore sur les devantures de magasins de luxe. Les serifs sont considérées aujourd’hui comme des polices au caractère sophistiqué car elles s’adressent à une clientèle cultivée et réfléchie. Vous ne verrez quasiment jamais un « vente flash -50% !!! » écrit en serif. En effet, malgré le fait qu’elle soit souvent tout à fait lisible, la serif ne se prête pas aux messages immédiats, elle n’a pas pour but de faire absolument fonctionner le cerveau reptilien comme une Impact ou une Helvetica (des polices sans serif).

La serif sert avant tout pour les titres et les textes de corps, notamment dans les fascicules, les journaux, les magazines où bien sûr dans les romans où elle règne en maîtresse incontestée, et pour cause, la serif est avant tout confortable à lire. La serif privilégie donc le confort de lecture, est stable avant d’être efficace, ce qui lui confère un aspect rassurant.

La Sans Serif

Contrairement à la serif, la sans serif ne possède pas d’empâtements. Elle s’est d’ailleurs développée en réponse à la serif : une écriture plus visible, idéale pour les messages courts et visibles à longue-distance. De plus, elle est plus simple à déchiffrer pour les dyslexiques et les mal-voyants : on remarquera d’ailleurs que tous les grands groupes d’opticiens en France utilisent des polices sans serif.

La sans serif est aujourd’hui la police la plus prisée parce qu’elle fait plus « moderne », elle habille notamment la plupart des textes que l’on trouve sur internet. La sans serif laisse beaucoup d’espace à la créativité, elle peut être très fine comme très grasse, très haute ou très large voir même coupée en deux, le tout en restant lisible.

Il est difficile aujourd’hui de donner une définition à la sans serif car elle est absolument partout et ne représente plus nécessairement la modernité en tant que telle : elle peut d’ailleurs parfois agacer par son aspect autoritaire et banal (la Arial ou l’Impact par exemple). Cependant, la sans serif existe sous de nombreuses formes et peut se plier à tous les styles, de l’aspect corporate et propre (Helvetica, Futura, Century Gothic, Calibri…) à quelque chose de plus caractériel (Bahaus, Baron Neue, Gobold, Broadway…)

Les Fraktur, Les Scripts et les Brush

Les polices de type script ont une esthétique qui tranche avec celle des serif et sans serif. Leur utilisation peut être à double tranchant car bien utilisées, elles apportent une touche créative qui peut faire toute la différence. En revanche, mal utilisées, elles peuvent brouiller le message et rendre la lecture désagréable tout en faisant une tache disgracieuse dans la composition.

Parmi les scripts, on trouve les polices de type fraktur qui sont principalement utilisées pour les logos et les titres. On les retrouve fréquemment sur les bouteilles de vin et de bières, dans le milieu de la mode, de la musique et de l’artisanat. La gothique est aussi présente dans l’univers digital à travers les blogs, les sites d’événements culturels et les sites vendant généralement des produits artisanaux ou des vêtements. On pourrait considérer la fraktur comme « hype » : pas suffisamment présente pour être ringarde, assez caractérielle pour faire la différence, trop osée pour être « corporate ». La Fraktur n’est cependant qu’un type de police script parmi tant d’autres, on en trouve même qui peuvent se lier à un style corporate, c’est le cas des polices de type handwriting.

Comme son nom l’indique, la handwriting imite une écriture faite à la main, et est très populaire dans le monde de la musique, de la restauration et du textile. Elle est aussi très appréciée des univers réputés beaucoup plus fermés comme les banques, les assurances ou les constructeurs d’automobiles. En effet, la handwriting apporte une touche sensible et humaine par sa ressemblance à une écriture authentique à la main, ce qui en fait une police de référence pour une citation ou une devise d’entreprise (c’est ainsi qu’on retrouve souvent de la handwriting en sous-titre).

Parmi les handwriting, on trouve les polices de type « brush » qui imitent les coups de pinceaux. Ces polices très texturées sont généralement réservées au monde de la culture urbaine, elles sont très utilisées dans les affiches de festival et dans les marques de streetwear. La police de type brush est généralement synonyme de jeunesse, d’énergie et d’insouciance.

Pour le web, on privilégiera souvent la lisibilité et donc les polices sans empattements (Sans Serif), faciles à décrypter même en petite taille. Quels que soient les choix graphiques de votre marque, un critère déterminant est que vos contenus soient déchiffrables.

Share This